ritaline et aberrations chromosomiques : 12/12

Les effets secondaires potentiels des médicaments à base de methylphenidate semblent encore mal étudiés malgré leur large utilisation. En particulier une étude récente effectuée à l’université du Texas, non encore publiée mais disponible sur internet (lien et résumé ci-dessous) semble indiquer une augmentation des aberrations chromosomiques significative lors de l’utilisation chez les 12 enfants étudiés de Ritaline, après 3 mois d’utilisation. Les auteurs précisent cependant que le nombre d’enfants sur lequel portait l’étude est trop faible et que de nouvelles recherches devraient être entreprises avant d’en tirer des conclusions. Toutefois il est quand même inquiétant que les aberrations chromosomiques relevées concernaient 12 des 12 enfants étudiés.Et puis le methylphenidate est un psychostimulant dont la pharmacodynamique est similaire à celle de la cocaïne ou d’amphétamines(voir l’article suivant, présent sur le même site).Article de l’Université du Texas :
http://www.sciencedirect.com/science/journal/03043835
Section Articles in Press
Cytogenetic effects in children treated with methylphenidate
Randa A. El-Zeina, Sherif Z. Abdel-Rahmanb, Matthew J. Hayb, Mirtha S. Lopeza, Melissa L. Bondya, Debra L. Morrisb and Marvin S. Legatorb, ,

Publicités
Cet article a été publié dans ritaline. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s