Des solutions et des conseils de sevrage

Après avoir sauvé son fils atteint de troubles neurologiques graves, cette femme a conseillé des centaines de mamans désemparées. Accusé numéro 1 : le mercure. Mais le gluten et la caséine ne sont pas loin…
Des solutions !
de toute évidence, pour certains enfants, des désordres de comportement sont causés ou aggravés par certains additifs alimentaires, par les colorants artificiels, par les aliments eux-mêmes ou une combinaison d’aliments
Enfants hyperactifs. Il sont empoisonnés
La Ritaline est un psychostimulant de type amphétamine dont les effets sont semblables à la cocaïne
Nutrition et comportement, Dr Russell Blaylock (extrait du site de corinne Gouget)
Le CBD et le THC possèdent le pouvoir d’altérer certaines de nos émotions. Pour ce faire, dès leur ingestion, ils se collent aux récepteurs cannabinoïdes présents dans le cerveau et envoient ainsi d’autres types de signaux, ce qui a pour effet de transformer complètement nos émotions.
Le THC et le CBD n’agissent pas sur les même types de récepteurs cannabinoïdes.
Le THC se fixe sur les récepteurs CB1 et CB2 et le CBD se fixe plutôt sur la sérotonine et l’adénosine.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) publie un résumé du rapport produit lors d’une réunion avec des représentants de pays du monde entier, en concluant que le
« Le CBD, la composante non psychoactive du cannabis, ne provoque pas de dépendance physique et aucun effet révélateur d’abus », affirme le document de conclusions (PDF). « Contrairement au THC, les gens ne sont pas  « high » du CBD », ont ajouté les dirigeants de l’organisation.
Cancer, fibromyalgie, épileptsie, slérose en plaque, TDAH.
De nombreux chercheurs ont noté qu’il y avait des données « insuffisantes » depuis des décennies pour déterminer si fumer du cannabis était sûr ou efficace dans le traitement des symptômes de douleur et pour prévenir les maladies. La principale raison du manque de données était liée au National Institute on Drug Abuse, ou NIDA, qui était la seule source de cannabis pour les recherches et ils bloquaient les études les plus sérieuses en raison des liens étroits avec les laboratoires pharmaceutiques.

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

 SEVRAGE : ne jamais stopper un drogue psychiatrique brusquement !
Comment faire pour diminuer progressivement les antidépresseurs, les antipsychotiques, Les médicaments pour le TDAH (ritaline) Assurez-vous que vous disposez d’au moins 7 jours consécutifs de vous sentir très bien avant de réduire le médicament nouveau Si cela vous oblige à réduire les médicaments tous les 21 jours, faites comme cela.
Les règles de sevrage sont les mêmes pour toutes les drogues psychiatriques.
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s